Passer au contenu

/ La recherche

Rechercher

Sciences sociales et humaines; Lettres et langues; Arts et lettres

Ginette Michaud

Spécialiste des littératures française et québécoise du XXe siècle

Professeure titulaire

Faculté des arts et des sciences - Département des littératures de langue française

Pavillon Lionel-Groulx, local C8032

514 343-7368

ginette.michaud@umontreal.ca

Médias

Prix ACFAS Adrien-Pouliot 2017 - Ginette Michaud

Entrevue de la lauréate du Prix ACFAS Adrien-Pouliot 2017, la chercheuse Ginette Michaud de l'Université de Montréal, avec Yanick Villedieu. Ce prix, remis pour la coopération scientifique avec la France, est parrainé par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie et le Consulat de France à Québec.

Portrait

Expertise de recherche

Dès son doctorat consacré à l’œuvre de Roland Barthes, Ginette Michaud, spécialiste des littératures française et québécoise, a souhaité établir une collaboration fructueuse entre le Québec et la France en affirmant son lien, également fort, à ces deux littératures. Depuis vingt ans, ses efforts soutenus n’ont cessé de s’intensifier, se concrétisant en de très nombreuses retombées internationales tout particulièrement quant à ses recherches portant sur les œuvres de Jacques Derrida, Hélène Cixous, Jean-Luc Nancy et Sarah Kofman.

L’ensemble des publications de Ginette Michaud, constitue un accompagnement essentiel du travail d’envergure qu’elle a accepté de mettre en œuvre avec d’autres chercheurs, soit l’édition des Séminaires de Jacques Derrida. Depuis 2005, Ginette Michaud fait partie du comité international responsable de l’édition des cours et séminaires du philosophe. Elle a coédité les deux volumes du Séminaire La bête et le souverain (2001-2002 et 2002-2003) qui ont été traduits en plusieurs langues, et elle prépare actuellement l’édition du séminaire « Le parjure et le pardon » donné par le philosophe à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) de 1997 à 1999. Poursuivant la tâche capitale d’édition des textes inédits ou devenus inaccessibles du philosophe français, Ginette Michaud vient de coéditer en parallèle une collection de textes de Derrida sur les arts, Penser à ne pas voir (2013), et ses écrits sur l’architecture, Les arts de l’espace (2015). L’originalité de la démarche intellectuelle de Ginette Michaud réside dans l’interdisciplinarité qu’elle pratique en alliant la littérature, la philosophie et la psychanalyse ; dans son aptitude à exprimer sa pensée avec clarté et rigueur, ainsi qu’à se mettre à l’écoute des autres spécialistes et à ouvrir le dialogue avec eux. Ginette Michaud a grandement contribué au rayonnement au Québec et en Amérique du Nord des œuvres d’autres figures majeures de la pensée française contemporaine, telles celles d’Hélène Cixous, de Maurice Blanchot, de Jean-Luc Nancy et de l’historien de l’art Georges Didi-Huberman.  

Ginette Michaud aurait pu se contenter de publier ses essais et ses éditions critiques : elle a plutôt choisi de collaborer à nombre de travaux collectifs, tant en littérature québécoise qu’en littérature française, dans des revues savantes comme EuropeLignes et Études françaises, dont elle a été directrice de 1991 à 1994, de même que dans des magazines culturels (Spirale).  

Enfin, le rayonnement de la lauréate se concrétise, entre autres, par sa participation en France à d’importantes manifestations internationales au Théâtre de l’Odéon, en 2010, ou à la Bibliothèque nationale de France en 2011 et en 2012. Il faut aussi rappeler sa nomination comme professeure invitée à l’Institut d’études féminines de l’Université Paris VIII en 2005. Toutefois, la réputation de Ginette Michaud ne se limite pas au Québec et à la France. Traduit en plusieurs langues (anglais, italien, espagnol, portugais, bulgare, japonais), son travail est reconnu comme celui d’une professeure et intellectuelle de réputation internationale. De plus, elle contribue à la formation de toute une génération d’étudiants, éveillés à l’intérêt de la pensée française et désireux de s’y consacrer à leur tour. En font foi le nombre et la qualité des jeunes chercheurs, souvent boursiers, qu’elle a dirigés aussi bien à la maîtrise qu’au doctorat.

Biographie

Ginette Michaud est professeur titulaire au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal où elle enseigne depuis 1987. Spécialiste des littératures française et québécoise du XXe siècle, elle est l’auteur de plusieurs essais consacrés à Roland Barthes (Lire le fragment, prix Victor-Barbeau 1990), James Joyce et Jacques Ferron, à qui elle s’est tout particulièrement intéressée.

De 1992 à 2003, elle a dirigé plusieurs projets de recherche consacrés à l’œuvre de cet écrivain et fondé la collection des «Cahiers Jacques-Ferron» (Lanctôt éditeur, 14 volumes parus) qu’elle a dirigée jusqu’en 2006. Son essai Ferron post-scriptum lui a valu le prix de l’essai littéraire Jean-Éthier-Blais en 2006. Ginette Michaud a également écrit sur nombre d’écrivains québécois (Jacques Poulin, Gabrielle Roy, Georges-André Vachon, entre autres) de même que sur plusieurs aspects liés aux «construction de la modernité québécoise», de Refus global à «Montréal imaginaire».

Elle s’intéresse aussi à la psychanalyse, à la théorie de la traduction, à la question de l’autobiographie, à la question des arts. À partir de 1997, son travail a été mobilisé par les œuvres de Jacques Derrida, d’Hélène Cixous et de Jean-Luc Nancy, auxquels elle a consacré plusieurs études. Elle a codirigé en 2004 le Cahier de L’Herne. Derrida (Paris, Éditions de L’Herne). Depuis 2005, elle dirige des projets de recherche subventionnés qui portent sur les rapports croisés entre les œuvres de Jacques Derrida et Hélène Cixous (Conseil de recherche en sciences humaines du Canada, 2005-2008) et sur l’édition du Séminaire de Jacques Derrida (CRSH, 2008-2011). Membre du Comité international responsable de l’édition du Séminaire de Jacques Derrida depuis 2005, elle a préparé, avec Michel Lisse et Marie-Louise Mallet, l’édition de deux volumes : le Séminaire La bête et le souverain. Volume I (2001-2002)(Paris, Galilée, 2008) et le Séminaire La bête et le souverain. Volume II (2002-2003) (Paris, Galilée, 2010). Parmi ses récents ouvrages, on peut signaler : Tenir au secret (Derrida, Blanchot) (Paris, Galilée, 2006); le catalogue Trop. Jean-Luc Nancy, avec François Martin et Rodolphe Burger (Montréal, Galerie de l’UQAM, 2006); «Comme en rêve…» (Derrida, Cixous) (Montréal, Le Temps volé éditeur, 2008); Veilleuses. Autour de trois images de Jacques Derrida (Québec, Nota bene éditeur, 2009); Juste le poème, peut-être (Derrida, Celan) (Montréal, Le Temps volé éditeur, 2009). Vient de paraître : Battements – du secret littéraire. Lire Jacques Derrida et Hélène Cixous. Volume I (Paris, Éditions Hermann, 2010).

Prix et distinctions

  • Société royale du Canada : Les Académies des arts, des lettres et des sciences du Canada 2011 - Société royale du Canada
  • 1990 - Prix Victor-Barbeau
  • 2006 - Prix Jean-Éthier-Blais
  • 2009 - Prix de l'essai Éva-Le-Grand
  • 2017 - Prix ACFAS Adrien-Pouliot

Pour en savoir plus…

  • 09-11-2017 Des professeurs de l’Université de Montréal s’illustrent au gala de l’Acfas
  • L’automatisme en mouvement
    Moins commémorative que critique, cette livraison souligne le dynamisme du mouvement automatiste, manifeste tant dans ses relations au surréalisme, ses représentations et figures littéraires que dans l’exploration multidisciplinaire pratiquée par ses membres, ou, sur un autre plan, dans les relations ambivalentes, les tensions et dissensions qui avaient cours dans le groupe, moins homogène que son mythe ne l’a voulu. Numéro préparé par Gilles Lapointe et Ginette Michaud
  • Le livre-texte
    Après avoir ouvert l’objet-livre dans une première livraison, nous feuilletons dans ce numéro le Livre-texte, tel qu’il se donne à lire sur la tranche, dans les marges, sur la page (manuscrite ou typographiée), dans le volume – le corps –, ou dans l’enceinte périgraphique du livre. Numéro préparé par Laurent Mailhot et Ginette Michaud.
  • Derrida lecteur
    Bien au-delà de la seule « déconstruction » de ses conventions et règles, la lecture selon Derrida en appelle à une autre expérience, à une responsabilité accrue, acte d’hospitalité inséparable d’une invention poétique. Les collaborateurs de cette livraison ont voulu témoigner à leur tour de la portée – philosophique, littéraire, politique – de ce travail de lecture et du rapport à l’autre qu’il met en œuvre. Numéro préparé par Ginette Michaud et Georges Leroux,
  • 16-08-2015 L’Université de Montréal salue le travail et le talent de ses chercheurs
  • La vérité à l'épreuve du pardon - Une lecture du séminaire «Le parjure et le pardon» de Jacques Derrida
    La vérité à l'épreuve du pardon - Une lecture du séminaire «Le parjure et le pardon» de Jacques Derrida, Ginette Michaud, Collection « Humanités à venir », 138 pages • septembre 2018

Affiliations et responsabilités

Enseignement et encadrement

Encadrement

Thèses et mémoires dirigés (dépôt institutionnel Papyrus)

2018

De l'absolu littéraire au neutre : les fins de la littérature selon Maurice Blanchot et Samuel Beckett

Diplômé(e) : Popovici-Toma, Cosmin
Cycle : Doctorat
Diplôme obtenu : Ph. D.
2015

Le pouvoir du mot : le performatif, l'événement et la traduction dans quelques textes de Jacques Derrida

Diplômé(e) : Bernard, Matthieu A. R.
Cycle : Maîtrise
Diplôme obtenu : M.A.
2014

Récit de l’événement et événement du récit chez Annie Ernaux, Hélène Cixous et Maurice Blanchot

Diplômé(e) : Laflamme, Elsa
Cycle : Doctorat
Diplôme obtenu : Ph. D.
2014

Entre poésie, réalisme magique et postmodernisme : Madman Claro suivi de Les Fleurs compliquées

Diplômé(e) : Labrecque, Rémi
Cycle : Maîtrise
Diplôme obtenu : M.A.
2014

Économie de la perversité baudelairienne. Une lecture de Donner le temps de Jacques Derrida

Diplômé(e) : Cotton Lizotte, Nicholas
Cycle : Maîtrise
Diplôme obtenu : M.A.
2013

Survivances de Sarah Kofman

Diplômé(e) : St-Louis Savoie, Marie-Joëlle
Cycle : Doctorat
Diplôme obtenu : Ph. D.
2012

Tenir l'évanouissement : entre maîtrise intégrale et abandon anéantissant : Jean Genet et Antonin Artaud

Diplômé(e) : Lane, Véronique
Cycle : Doctorat
Diplôme obtenu : Ph. D.
2008

Usages de la photographie chez Patrick Modiano

Diplômé(e) : Labonté, Stéphanie
Cycle : Maîtrise
Diplôme obtenu : M.A.
2007

Le (dé)montage de la fiction : la révélation moderne de Mallarmé

Diplômé(e) : Thériault, Patrick
Cycle : Doctorat
Diplôme obtenu : Ph. D.
2006

Histoire de l'oeil de Georges Bataille : une écriture sans sublimation ?

Diplômé(e) : Lane, Véronique
Cycle : Maîtrise
Diplôme obtenu : M.A.
2006

Jacques Derrida et Hélène Cixous : entrechocs et entrechats entre philosophie et littérature

Diplômé(e) : Clément, Andrée-Madeleine
Cycle : Maîtrise
Diplôme obtenu : M.A.
2006

Chaque fois unique, la fin du monde : figures et apories du deuil selon Jacques Derrida

Diplômé(e) : St-Louis Savoie, Marie-Joëlle
Cycle : Maîtrise
Diplôme obtenu : M.A.
2004

Pour une autobiographie de la disjointure : autour de quelques textes récents de Jacques Derrida

Diplômé(e) : Boucher, Geneviève
Cycle : Maîtrise
Diplôme obtenu : M. Sc.

Projets

Projets de recherche

2017 - 2021

Sarah Kofman et Jacques Derrida : croisements, écarts, différences

Chercheur principal : Ginette Michaud
Sources de financement : CRSH/Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
Programmes de subvention : PVXXXXXX-Subvention Savoir
2013 - 2018

CENTRE DE RECHERCHE INTERUNIVERSITAIRE SUR LA LITTERATURE ET LA CULTURE QUEBECOISES (CRILCQ)

Sources de financement : FRQSC/Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FQRSC)
Programmes de subvention : PV129894-(RG) Programme Regroupements Stratégiques
2011 - 2015

LA QUESTION DES ARTS DANS LES OEUVRES DE JACQUES DERRIDA, JEAN-LUC NANCY ET HELENE CIXOUS

Chercheur principal : Ginette Michaud
Sources de financement : CRSH/Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
Programmes de subvention : PVXXXXXX-Subvention ordinaire de recherche
2010 - 2013

LA QUESTION DES ARTS DANS LES OEUVRES DE JACQUES DERRIDA, JEAN-LUC NANCY ET HELENE CIXOUS

Chercheur principal : Ginette Michaud
2008 - 2010

EDITION DES SEMINAIRES DE JACQUES DERRIDA (EHESS, 1995-2003)

Chercheur principal : Ginette Michaud

Rayonnement

Publications et communications

Publications

Dernières publications

  • Derrida Celan. Juste le poème peut-être, Paris, Hermann, coll. « Le bel aujourd’hui », 2017. (ISBN 9782705694548)
  • Jacques Derrida. L'art du contretemps, Montréal, Éditions Nota Bene, coll. « Nouveaux Essais Spirale », 2014.
  • Cosa volante. Le désir des arts dans la pensée de Jean-Luc Nancy, collection « Le Bel Aujourd'hui », Paris, Éditions Hermann, 2013, 400 p.
  • Le poème, par les sentiers de Jacques Brault, suivi de « Cela même...», Montréal, Le temps volé éditeur, 2012, 111 p.
  • Veglianti. Verso tre imagini di Jacques Derrida. Prefazione di Jean-Luc Nancy, traduzione di Roberto Borghese, con la collaborazione di Nicoletta Dolce e Gabriele Lodi, Milano - Udine, Mimesis Edizione, coll. "Filosofie", no 165, 2012, 103 p. [Traduction italienne de Veilleuses. Autour de trois images de Jacques Derrida, 2009].
  • «Comme en rêve ». Lire Jacques Derrida et Hélène Cixous, Volume 2, collection « Le Bel Aujourd'hui », Paris, Éditions Hermann, 2010, 180 p.
  • Battements – du secret littéraire. Lire Jacques Derrida et Hélène Cixous, Volume 1, collection « Le Bel Aujourd'hui », Paris, Éditions Hermann, 2010, 343 p.
  • Le pain des épices. Pour Jean-Luc Nancy, le 26 juillet 2010, avec Danielle Cohen-Levinas, Montréal, le Temps volé éditeur, série « hors commerce », 2010, 120 p.
  • Veilleuses. Autour de trois images de Jacques Derrida, Québec, Nota Bene, 2009, collection « empreintes », 121 p.
  • Juste le poème, peut-être (Derrida, Celan), suivi de Singbarer rest: l'amitié, l'indeuillable, Montréal, Le temps volé éditeur, collection « de l'essart », no 5, 2009, 190p.
  • « Comme en rêve... » (Derrida, Cixous), Montréal, Le Temps volé éditeur, 2008.
  • Tenir au secret (Derrida, Blanchot), Paris, Éditions Galilée, 2006, collection « incises », 2006, 126 p.
  • Ferron post-scriptum, Montréal, Lanctôt éditeur, collection « Cahiers Jacques-Ferron», no 13, 2005, 374 p.
  • Appendice, avec Jean-Luc Nancy, 58 indices sur le corps et Extension de l'âme, Québec, Éditions Nota Bene, coll. « Nouveaux Essais Spirale », 2004.
  • Le Musée de Noé, avec Gilles Lapointe et Jocelyn Jean, Montréal, Éditions La Maison Outremet et Graff, 1999, 83 p.
  • « Fragments d'origine », dans Jacques Ferron, Papiers intimes. Fragments d'un roman familial: lettres, historiettes et autres textes, édition préparée en collaboration avec Patrick Poirier, Montréal, Lanctôt éditeur, collection « Papiers Jacques Ferron », nos 1-2, 2005, nos 1-2, 1997.
  • Joyce, avec la collaboration de Sherry Simon, Paris et Montréal, Le Castor Astral et HMH, coll. « L'atelier des modernes », 1996, 152 p.
  • « De la Primitive Ville à la Place Ville-Marie », dans Montréal imaginaire. Ville et littérature, Gilles Marcotte et Pierre Nepveu (dir.), Montréal, Fides, 1992.
  • Lire le fragment. Transfert et théorie de la lecture chez Roland Barthes, Montréal, Éditions HMH, collection « Brèches », 1989, 325 p.

Disciplines

  • Études littéraires
  • Littérature
  • Études des langues
  • Psychiatrie
  • Linguistique
  • Philosophie
  • Histoire des arts

Champ d’expertise

  • Littérature québécoise
  • 20e siècle
  • Littérature québécoise (20e siècle)
  • Littérature française (20e siècle)
  • Déconstruction
  • Littérature et philosophie
  • Littérature et arts
  • Période contemporaine (arts et lettres)
  • France
  • Canada (Québec)