Passer au contenu

/ La recherche

Je donne

Rechercher

Sciences de la santé; Sciences médicales

Chaire de recherche du Canada en entrée rétrovirale

Chaire de recherche du Canada Faculté de médecine
Département de microbiologie, infectiologie et immunologie
Autre numéro : 514 890-8000 #35264 (Information)
Autres courriels : andres.finzi@umontreal.ca (Autre courriel) andres.finzi@gmail.com (Personne contact)

Médias

Portrait du titulaire : Dr André Finzi

 - © CRCHUM

Portrait

À propos

Objet de la recherche


Utiliser des approches structurelles et fonctionnelles pour mieux comprendre comment le VIH-1 entre dans les cellules humaines. 
 

Importance de la recherche


Identifier de nouveaux anticorps ou petites molécules qui pourraient empêcher le VIH-1 d’entrer dans les cellules humaines.

Affiliations

Unités de recherche

  • Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal

Équipe

Responsables

À l’Université de Montréal

Expertise

Description de l’expertise

Un nouvel éclairage sur l’infection à VIH


Il est essentiel de comprendre comment le VIH infecte les humains pour enrayer la propagation du virus du sida. Si les scientifiques pouvaient empêcher l’entrée du VIH, le virus serait incapable de se multiplier.

Andrés Finzi, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en entrée rétrovirale, espère qu’en permettant de mieux comprendre comment le VIH entre dans les cellules humaines, ses recherches mettront en lumière des moyens de stopper l’infection à VIH avant que le virus ne puisse infecter les cellules.

Pour se multiplier et infecter l’hôte, le VIH doit d’abord pénétrer dans les cellules, en utilisant une « clé » bien précise qui reconnaît un « verrou » correspondant à la surface de certaines cellules humaines. Pour qu’il y ait infection, cette clé virale – les glycoprotéines d’enveloppe VIH (« Env ») qui s’attachent à la membrane cellulaire – doit aussi « tourner ». Pour ce faire, les glycoprotéines doivent modifier leur forme et leur structure pour permettre au virus de fusionner avec la cellule cible.

En obtenant une connaissance plus approfondie des changements subis par les protéines Env pendant l’entrée du VIH, M. Finzi espère être en mesure de soutenir le développement de nouveaux antigènes qui provoquent les réactions immunitaires dans le but de produire des anticorps capables de combattre les Env. Il espère également identifier des inhibiteurs à petites molécules qui pourraient bloquer les protéines Env avant que le virus ne réussisse à entrer dans la cellule.

Mieux comprendre cette étape cruciale du cycle de réplication du VIH pourrait non seulement aider à identifier de nouvelles cibles thérapeutiques (des sites vulnérables sur les protéines Env VIH-1 pouvant être ciblés pour bloquer l’infection à VIH-1), mais également contribuer à mettre au point des vaccins.

Projets et financement

Financement

  • Chaires de recherche du Canada (CRC)
  • Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)

Publications et communications

Disciplines

  • Infectiologie
  • Immunologie
  • Virologie

Champ d’expertise

  • SIDA / VIH
  • Virus
  • Virus (Organismes vivants)
  • Infections virales
  • Maladies infectieuses
  • Développement de vecteurs de transport des médicaments
  • Transport moléculaire
  • Cellule
  • Défense cellulaire
  • Signalisation cellulaire et maladies infectieuses et immunitaires
  • Développement de vaccins
  • Vaccination