Passer au contenu

/ La recherche

Je donne

Rechercher

Sciences sociales et humaines; Économie et politique; Sciences humaines

Chaire de recherche du Canada sur la violence politique

Chaire de recherche du Canada
Département de science politique
Autre numéro : 514 343-6111 #3909 (Information)
Autre courriel : ljm.seymour@umontreal.ca (Personne contact)

Portrait

À propos

Objet de la recherche


Comprendre pourquoi certaines sociétés deviennent embourbées dans les périodes prolongées de violence 
 

Importance de la recherche


La violence politique représente un important défi pour la sécurité Réduire la violence est un objectif humanitaire méritoire

Adresses

Localisation sur le campus UdeM

3200, rue Jean-Brillant, local C-3118

Équipe

Responsables

À l’Université de Montréal

Expertise

Description de l’expertise

Comprendre la dynamique des périodes prolongées de violence politique


Alors que la majeure partie de la planète n’a jamais été aussi sécuritaire, plusieurs sociétés continuent d’être affligées par des périodes prolongées de violence. Lee Seymour, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la violence politique, explore les facteurs qui sous-tendent la nature complexe et multiforme de cette violence.

Malgré les manchettes souvent désespérantes des journaux relativement aux événements qui surviennent dans le monde, l’humanité a en fait réalisé de remarquables progrès pour contenir la violence politique dans la majeure partie des pays. Pourtant, un certain nombre de pays, dont la Somalie, l’Afghanistan, le Myanmar et Haïti, connaissent des épisodes récurrents de violence depuis des décennies. Dans ces pays et dans certains autres semblables, la violence fait partie intégrante de la politique.

Les conflits armés, les massacres, les déplacements forcés, le terrorisme, l’effondrement de l’État, la violence entourant les élections et la criminalité continuent de représenter d’importants défis de sécurité pour les habitants de ces communautés et ont de vastes répercussions. Les efforts de la communauté internationale n’ont vraiment pas réussi à ramener la paix et l’ordre politique dans ces sociétés.

Et, bien que nous sachions que les multiples formes de violence qui affligent ces sociétés sont intimement liées, les spécialistes en sciences sociales ont tendance à les étudier séparément. Les travaux de recherche de M. Seymour se penchent sur les liens qui existent entre les différentes formes de violence que l’on retrouve dans les sociétés aux prises avec des conflits qui se prolongent. Ses travaux s’inspirent d’une démarche théorique interdisciplinaire et combinent l’analyse statistique aux données empiriques recueillies sur le terrain.

Les résultats de cette recherche auront une influence sur le débat public quant aux causes, à la dynamique et aux conséquences de la violence. Ils pourraient également aider les gouvernements internationaux, dont celui du Canada, à élaborer une politique basée sur les faits pour contribuer à mettre un terme à la violence là où elle existe.

Projets et financement

Financement

  • Chaires de recherche du Canada (CRC)
  • Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)

Publications et communications

Disciplines

  • Science politique
  • Sociologie
  • Économie

Champ d’expertise

  • Violence politique
  • Conflits armés
  • Guerres civiles
  • Partis politiques
  • Conflits ethniques
  • Médias, conflits et reconstruction post-conflits
  • Résolution des conflits
  • Économie politique
  • Participation politique
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Afghanistan
  • Myanmar
  • Haïti