Passer au contenu

/ La recherche

Je donne

Rechercher

Sciences médicales; Sciences de la santé

Chaire de recherche du Canada en signalisation du cancer et en biologie structurale

Chaire de recherche du Canada Faculté de médecine
Autres numéros : 514 343-5704 (Information) 514 343-6111 #41294 (Laboratoire)
Autres courriels : matthew.james.smith@umontreal.ca (Personne contact) smithlabiric@gmail.com (Autre courriel)

Portrait

À propos

Objet de la recherche


Utiliser la biophysique pour étudier la machinerie moléculaire qui contrôle les oncoprotéines, en mettant l’accent sur la famille des protéines Ras des petites GTPases. 
 

Importance de la recherche


Améliorer notre compréhension de la façon dont les protéines associées au cancer fonctionnent et offrir de nouvelles possibilités d’interventions thérapeutiques. 

Affiliations

Unités de recherche

  • Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l’Université de Montréal

Adresses

Localisation sur le campus UdeM

Pavillon Marcelle-Coutu, local 4480

Équipe

Responsables

À l’Université de Montréal

Expertise

Description de l’expertise

Bloquer les protéines mutées qui provoquent le cancer


Les cancers sont le résultat de modifications néfastes du matériel génétique de nombreux types de cellules du corps humain. Les plus récentes avancées en séquençage des génomes (analyse de l’information génétique de l’ADN des êtres vivants) visent à mettre au point des thérapies personnalisées en fonction des mutations séquencées chez une personne donnée. Cependant, pour atteindre cet objectif, un énorme effort est requis pour comprendre comment les mutations génétiques ont un impact sur le produit des gènes, plus particulièrement les protéines et comment toutes les protéines interagissent dans une cellule pour déterminer son comportement.

En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la signalisation et la biologie structurale du cancer, Matthew J. Smith examine ces processus.

Un grand nombre des processus qui ont cours dans une cellule normale sont régulés par des protéines appelées GTPases qui déterminent si une cellule va se diviser, se déplacer ou même mourir, et ce, en faisant appel à une vaste gamme de protéines associées spécialisées dans chacune de ces tâches. Une mutation des GTPases altérera donc leur capacité à contrôler ces actions. En fait, nous savons depuis longtemps que les protéines Ras des GTPases jouent un rôle clé dans l’apparition des cancers humains, car 30 % d’entre eux présentent des mutations des gènes Ras. Par conséquent, les protéines Ras constituent une cible cruciale pour le développement de médicaments, mais jusqu’à présent ces efforts se sont révélés vains. L’absence de traitements efficaces pour lutter contre les cancers déclenchés par les protéines Ras constitue la principale raison pour laquelle les cancers du poumon, du côlon et du pancréas demeurent les plus résistants aux traitements existants.

L’équipe de M. Smith combine des approches biophysiques évoluées à la biologie cellulaire. C’est un travail essentiel pour placer les données biochimiques dans un contexte cellulaire. Cette approche permet d’acquérir la compréhension nécessaire des mutations propres au patient et ouvrira la porte à des traitements plus efficaces

Projets et financement

Financement

  • Chaires de recherche du Canada (CRC)
  • Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)

Publications et communications

Disciplines

  • Oncologie
  • Biologie cellulaire
  • Biologie moléculaire
  • Biochimie médicale
  • Biochimie

Champ d’expertise

  • Signalisation cellulaire et cancer
  • Rayons-X
  • Protéines
  • Bioprocédés et systèmes biomédicaux
  • Mécanismes biologiques et biochimiques
  • Mutation (processus)
  • Enzymes et protéines
  • Facteurs de croissance (cancer)
  • Thérapie cellulaire du cancer