Passer au contenu

/ La recherche

Je donne

Rechercher

Sciences sociales et humaines

Laboratoire sur les changements sociaux et l'identité

Unité de recherche facultaire Faculté des arts et des sciences
Département de psychologie
Autre numéro : 514 343-6732 (Information)
Autre courriel : roxane.de.la.sablonniere@umontreal.ca (Personne contact)

Portrait

À propos

Dirigé par la Dre Roxane de la Sablonnière, professeure agrégée, ce laboratoire traite des effets des changements sociaux sur les processus d'adaptation psychologique des gens qui les vivent. Les recherches visent à : 

  1. reconceptualiser l'une des théories les plus influentes dans le domaine de la psychologie sociale, soit la Théorie de la privation relative; 
  2. comprendre les mécanismes psychologiques qui font en sorte que l'identité change à travers le temps. 

Affiliations

Unités de recherche

  • Infrastructure du Laboratoire sur les changements sociaux et l'identité

Adresses

Localisation sur le campus UdeM

Pavillon Marie-Victorin, local F309-5

Équipe

Responsables

À l’Université de Montréal

Expertise

Description de l’expertise

De façon générale, mes recherches portent sur les défis auxquels les gens sont confrontés lorsqu’ils se trouvent exposés à un changement social profond, comme la colonisation qui a affecté les peuples autochtones du Canada. Je travaille également auprès d’autres groupes soumis à des changements sociaux profonds, notamment en Mongolie, en Russie, au Kirghizstan et en Afrique du Sud. Je m’intéresse également aux changements sociaux reliés à l’immigration, et ce, tant du point de vue de l’immigrant que des membres des groupes majoritaires. Trois axes de recherche définissent notre Laboratoire sur les changements sociaux et l’identité.

Le premier axe de recherche vise à reconceptualiser l'une des théories les plus influentes dans le domaine de la psychologie sociale, soit la théorie de la privation relative. Cette théorie explique pourquoi, par exemple, les gens les plus avantagés ne sont pas nécessairement les plus heureux. Par exemple, une étude menée en Afrique du Sud nous a permis de conclure qu'il est essentiel de considérer toute l'histoire d'un groupe dans l'évaluation du sentiment de privation relative.

Le deuxième axe de recherche a pour but de comprendre les mécanismes psychologiques qui font en sorte que l'identité change à travers le temps. D’une part, nous avons mené une série d’études au Kirghizstan qui nous ont permis d'étudier le processus d'intégration de nouvelles identités dans le concept de soi. Plus près d’ici, nous nous intéressons aux processus d’intégration de nouvelles normes culturelles de tous les membres de la société québécoise (immigrants, groupes minoritaires, groupes majoritaires).

Finalement, dans le troisième axe de recherche, je me penche sur le partenariat entre l’école et les communautés autochtones à travers le Canada. Considérant le taux de décrochage élevé, il est essentiel que les enfants aillent à l’école tous les jours, toute la journée, bien reposés, bien nourris et avides d’apprendre. Le projet de recherche « Satuutitsasiurniq » ou « Partnering with Parents » vise à ce que les parents et les membres de la communauté s’investissent dans l’éducation de leurs enfants, par l’entremise d’un sondage d’opinions s’adressant à tous les membres de la communauté et permettant à tous de s’exprimer.

Projets et financement

Publications et communications

Publications

Disciplines

  • Psychologie
  • Sociologie

Champ d’expertise

  • Changements sociaux et adaptation
  • Psychologie sociale
  • Privation relative
  • Identité sociale
  • Identité ethnique
  • La vie repensée
  • Asie centrale
  • Canada
  • Mongolie