Passer au contenu

/ La recherche

Je donne

Rechercher

Sciences de la santé; Sciences médicales

Chaire François-Karl Viau en oncogénomique pédiatrique de l'Université de Montréal

Chaire de recherche philanthropique Faculté de médecine
Département de pédiatrie

Portrait

À propos

Créée officiellement le 17 septembre 2002, la Chaire François-Karl Viau en oncogénomique pédiatrique de l'Université de Montréal a été mise sur pied grâce à don de 1,5 M$ de la Fondation des gouverneurs de l’espoir, un organisme mis sur pied par la mère de François-Karl, Francine Laplante, et François Chenail, un membre de la famille et un organisateur d’activités-bénéfices.

Cette Chaire a pour mission de soutenir la recherche sur les facteurs génétiques des cancers affectant plus particulièrement les enfants.

Ses titulaires

2007-09-17 au 2022-09-16: SINNETT, Daniel. Professeur titulaire, Département de pédiatrie, Faculté de médecine.

Affiliations

Unités de recherche

  • Centre de recherche du CHU Sainte-Justine

Autres établissements et centres de recherche

  • Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine (CHU Sainte-Justine)

Pour en savoir plus…

Équipe

Responsables

À l’Université de Montréal

Expertise

Description de l’expertise

Le cancer est une maladie plurifactorielle qui résulte de l’interaction de multiples facteurs génétiques et environnementaux. L’identification des gènes qui modifient le risque de cancer chez une personne ainsi qu’une compréhension approfondie des interactions entre les gènes eux-mêmes et entre les gènes et l’environnement pourront servir à prédire le risque de cancer lié à certaines habitudes de vie ainsi qu’à l’exposition à l’environnement et en milieu de travail. Objectif de la Chaire : identifier de nouveaux gènes de susceptibilité et leurs variations fonctionnelles (polymorphismes) qui contribuent à la variabilité entre individus du risque de contracter la LAL; effectuer des études d’épidémiologie génétique et moléculaire afin d’évaluer l’association qui existe entre les variantes de gènes, les phénotypes cliniques ou moléculaires chez les patients ou les populations humaines; élaborer des nouveaux modèles et de nouveaux outils informatiques (bio-informatique) pour analyser l’effet fonctionnel des variantes de l’ADN; identifier de nouveaux gènes candidats en combinant des méthodes fonctionnelles de génomique et de protéomique.

Objectifs de la Chaire

  • Identifier de nouveaux gènes de susceptibilité et leurs variations fonctionnelles (polymorphismes) qui contribuent à la variabilité entre individus du risque de contracter la LAL
  • Effectuer des études d'épidémiologie génétique et molé<::ulaire afin d'évaluer l'association qui existe entre les variantes de gènes, les phénotypes cliniques ou moléculaires chez les patients ou les populations humaines.
  • Élaborer des nouveaux modèles et de nouveaux outils informatiques (bioinfonnatique) pour analyser l'effet fonctionnel des variantes del' ADN.
  • Identifier de nouveaux gènes candidats en combinant des méthodes fonctionnelles de génomique et de protéomique.

Axes de recherche

Les gènes candidats

Les gènes candidats seront choisis à partir des connaissances des voies cellulaires qu'on présume ou qu'on sait capables de modifier le risque de leucémie chez un individu (p. ex., les gènes qui contrôlent le métabolisme des cancérogènes, la réparation de l'ADN, la réponse au stress oxydant, le cycle cellulaire, l'apoptose, etc.). Les variantes de l'ADN à l'intérieur de ces gènes seront identifiées à l'aide de la CLHP dénaturante et caractérisées par l'analyse de séquence. Des essais de génotypage seront mis -au point pour détecter les variantes de !'ADN qui présentent un intérêt.

L'importance fonctionnelle de chaque variation observée de l'ADN

L'importance fonctionnelle de chaque variation observée de l'ADN sera évaluée comme suit: a) en évaluant son effet sur la séquence des gènes; b) en déterminant l'importance de la séquence avec la variante en comparant la séquence d'ADN avec d'autres espèces (génomique comparative); c) en étudiant
son effet sur la structure protéique; d) en analysant la distribution des gènes au sein de différentes populations (p. ex., européenne, asiatique, africaine); e) en
étudiant les associations entre ces variantes « fonctionnelles » et les phénotypes cliniques, ou moléculaires; et f) en effectuant la validation fonctionnelle à l'aide d'essais en biologie et physiologie cellulaire.

Des études sur la génétique démographique

Des études sur la génétique démographique seront menées pour prédire les haplotypes des diverses variantes de I' ADN et pour mettre au point des nouveaux modèles d'interaction gène-environnement représentatifs de la réalité de l'oncologie pédiatrique.

Une base de données sera élaborée

Une base de données sera élaborée; elle contiendra de l'information sur la structure des gènes candidats, des données fonctionnelles pertinentes ainsi que des données démographiques et cliniques. Ces renseignements seront liés aux données sur les patients ou les populations.

L'établissement de profils d'expression génétique

L'établissement de profils d'expression génétique (ARNs et protéines)distincts suite à l'exposition à des produits chimiques. L'approche protéomique de mettre
en évidence des changements d'expression découlant du contrôle transcriptionnel et post-transcriptionnel, des modifications post-traduction et de la localisation dans divers compartiments cellulaires. L'approche combinée d'établissement de profils révélera des modèles d'expression qui ne pourraient
pas être prévus par une méthode unique.

Projets et financement

Financement

Fondation des gouverneurs de l’espoir

Publications et communications

Disciplines

  • Hématologie et oncologie pédiatrique

Champ d’expertise

  • Cancer du sang
  • Génétique du cancer