Passer au contenu

/ La recherche

Je donne

Rechercher

Sciences de la vie; Sciences naturelles et génie; Aménagement; Environnement et développement durable

Centre de la science de la biodiversité du Québec

Autre structure de recherche affiliée
Département de sciences biologiques
Autre numéro : 514 398-8719 (Information)
Autre courriel : info@qcbs.ca (Autre courriel)

Médias

Marcher dans l’eau dans les zones humides / Wading in the wetlands

Caractérisation de la communauté de poissons indigènes vivant dans le lac Victoria en Afrique orientale, sans la présence du prédateur vorace introduit, la perche du Nil (Lates niloticus).

Le goût de la mort

Le sarcoramphe roi, Sarcoramphus papa, est une espèce méconnue de la communauté scientifique. Il s’agit d’un oiseau nécrophage, c'est-à-dire qu'il s'alimente presque exclusivement d'animaux morts. Ce faisant, il freine la propagation de maladies et concourt au recyclage de la matière organique dans les écosystèmes.

Portrait

À propos

Le CSBQ regroupe plus de 120 chercheurs d’avant-garde tant au niveau national qu’international, au sein d’un partenariat entre 8 institutions académiques, une institution publique et un ministère fédéral : Bishop’s University, Concordia University, McGill University, Université de Montréal, Université du Québec à Montréal, Université du Québec à Rimouski, Université Laval, Université de Sherbrooke, le Jardin Botanique de Montréal et Agriculture and Agroalimentaire Canada. Le CSBQ met en commun les infrastructures à la fine pointe de la technologie et les stations de recherche disponibles des institutions membres et en facilite ainsi l’accès pour tous les membres, chercheurs et étudiants. Une telle intégration des ressources en commun favorise les recherches multidisciplinaires et multi-niveau, qui sont nécessaires pour générer les connaissances en biodiversité pertinentes au niveau régional. Le CSBQ poursuit trois objectifs principaux : 1) Favoriser et promouvoir un programme de recherche de niveau mondial à tous les niveaux (baccalauréat, cycles supérieurs, postdoctoral, professoral) en science de la biodiversité. 2) Faciliter la coopération scientifique multidisciplinaire au sein d’un groupe de chercheurs du Québec en science de la biodiversité et promouvoir la recherche se faisant au Québec à des niveaux nationaux et internationaux. 3) Faciliter le développement de politiques pour la biodiversité, et contribuer au débat académique et publique sur la perte de biodiversité au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde. Les besoins en personnel et en main d’œuvre qualifié dans le domaine de la science de la biodiversité se sont accrus depuis que le gouvernement du Québec a mandaté en 2004 le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs pour l’implémentation d’une Stratégie et un Plan d’action québécois sur la diversité biologique, visant l’atteinte des objectifs de la Convention sur la diversité biologique. Au cours de la dernière décennie, la croissance de la recherche et de l’industrie dans le domaine environnemental a été forte. Un sondage de Statistique Canada en 2004) soulignait la haute proportion de salariés d’industries reliées au secteur environnemental.

Le CSBQ forme du personnel hautement qualifié, expérimenté dans le domaine de la science de la biodiversité. Ces individus seront compétitifs pour un large éventail de postes dans les secteurs environnementaux, tant en éducation, en génomique, en gestion des écosystèmes et écosystèmes, qu’en tant que consultant. La Politique québécoise de la science et de l’innovation accorde une grande importance à la formation de la génération future de chercheurs, et le CSBQ entend jouer un rôle de premier plan et former des chercheurs en science de la biodiversité et des gestionnaires d’écosystèmes pour les décennies à venir. Les membres du CSBQ supervisent à l’heure actuelle plus de 500 étudiants aux cycles supérieurs. La capacité substantielle de formation est donc déjà bien établie, et ne fera qu’augmenter avec les nouveaux membres-chercheurs et leur cohorte d’étudiants. De multiples approches seront entreprises par le CSBQ pour favoriser la formation de la relève. Le CSBQ a amorcé un collaboration productive avec deux ministères du gouvernement du Québec (Ministère du Développement Durable de l’Environnement et des Parcs et Ministère des Ressources Naturelles et de la Faune) et avec le consortium Ouranos. Ces collaborations contribuent au transfert des connaissances nécessaire à l’implémentation de politiques et de stratégies pour atténuer les pertes de biodiversité dans un contexte de changement climatique. De nouveaux projets sur l’échantillonnage de la biodiversité, sur les services rendus par les écosystèmes, et la création de réseaux d’habitats écologiques à l’épreuve des changements climatiques sont autant d’exemples de projets collaboratifs déjà mis en route.  

Affiliations

Établissements universitaires

  • Université Bishop’s/Bishop’s University
  • Université Concordia/Concordia University
  • Université de Sherbrooke
  • Université du Québec à Rimouski
  • Université Laval
  • Université McGill/McGill University
  • Université de Montréal
  • Université du Québec à Montréal (UQAM)

Organismes partenaires

  • Ministère du développement durable de l’environnement et de la lutte contre les changements climatiques
  • Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec

Adresses

1205, avenue du Docteur-Penfield
Montréal (Québec), H3A 1B1, Canada

Pour en savoir plus…

Équipe

Responsables

Externes

Membres

À l’Université de Montréal

Anne Bruneau (Chercheur principal)
Pierre Legendre (Chercheur principal)
François-Joseph Lapointe (Chercheur principal)
Bernard Angers (Chercheur principal)
Marc St-Arnaud (Chercheur associé)
Danielle Dagenais (Chercheur associé)
Robert Kasisi (Chercheur associé)
Jacques Brisson (Chercheur principal)
Jacques Brodeur (Chercheur principal)
Thora Martina Herrmann (Chercheur principal)
Stéphanie Pellerin (Chercheur associé)
Simon Joly (Chercheur associé)
Mohamed Hijri (Chercheur principal)
Christopher B. Cameron (Chercheur principal)
Jesse Shapiro (Chercheur principal)
Colin Favret (Chercheur principal)
Liliana Perez (Chercheur principal)
Etienne Laliberté (Chercheur principal)
Alain Cuerrier (Chercheur associé)
Patrick James (Chercheur associé)
Julie Talbot (Chercheur principal)
Sophie Breton (Chercheur principal)
Timothée Poisot (Chercheur principal)

Comités

Comité exécutif

Membres

Comité d'engagement

Expertise

Description de l’expertise

La science de la biodiversité est un domaine de recherche émergeant hautement unificateur. Le CSBQ rassemble maintenant plus de 100 chercheurs québécois de renommée internationale et d’horizons divers et leurs centaines d’étudiants. Le CSBQ a pour mission de:

  • Favoriser et promouvoir une recherche et des programmes de formation de calibre international en science de la biodiversité;
  • Faciliter la coopération scientifique et l’apprentissage entre des groupes de recherche transdisciplinaires;
  • Adopter un rôle de premier plan pour les questions relatives à la science de la biodiversité et contribuer ainsi au débats, publics et académiques, sur les pertes de biodiversité.

Le CSBQ apporte une valeur ajoutée à la recherche en biodiversité. En rassemblant une masse critique de chercheurs, en structurant les activités de recherche selon trois axes et en mettant en commun l’accès à des infrastructures de haute qualité, le CSBQ créera des opportunités de percées majeures en science de la biodiversité.

Axes de recherche

Découverte de la biodiversité

Objectif de recherche : Décrire la diversité génomique, phénotypique et fonctionnelle, des composantes de la biodiversité du Québec moins bien comprises; de lier les informations phylogénétiques, phylogéographiques, biogéographiques et les traits fonctionnels des espèces.

Relier la biodiversité aux écosystèmes

Objectif de recherche : Développement de modèles généraux de fonctionnement de la biodiversité qui cherchent à relier les moteurs des changements de la biodiversité aux conséquences découlant de ces changements pour les fonctions et services rendus par les écosystèmes.

Services écosystémiques et leurs dimensions écolomiques

Objectif de recherche : Cet axe met l’emphase sur la relation entre la biodiversité et les services écologiques ainsi que sur la dimension économique de la science de la biodiversité. Les chercheurs de l’axe 3 explorent les thèmes associés à l’évaluation marchande et non marchande de la biodiversité et des services écologiques associés ainsi que l’utilisation de ces concepts dans les processus décisionnels publiques et privés. Cet axe explore aussi les moyens de lier la science aux politiques, aux modes de gestion et à la gouvernance des services écologiques.

Les dimensions humaines de la biodiversité

Objectif de recherche : Cet axe met l’emphase sur les liens entre les systèmes sociaux et écologiques. Les chercheurs de l’axe 4 contribuent au développement de notre compréhension de la diversité bio-culturelle, des processus décisionnels et reconnaissent le rôle central des parties prenantes dans la gestion durable des ressources biologiques.

Projets et financement

Projets et réalisations

Publications et communications

Publications

Disciplines

  • Biologie et autres sciences connexes
  • Aménagement
  • Génétique
  • Sciences de la terre (géologie, géographie physique, etc.)
  • Eau et environnement
  • Environnement et développement durable

Champ d’expertise

  • Biodiversité
  • Phylogénétique
  • Phylogénomique
  • Phylogéographie
  • Biogéographie
  • Changements climatiques
  • Canada