Passer au contenu

/ La recherche

Rechercher

Sciences naturelles et génie; Sciences de la santé; Sciences médicales

Centre de recherche en infectiologie porcine et avicole

Centre institutionnel Faculté de médecine vétérinaire Université de Montréal
Autres numéros : 450 773-8521 #0050 (Information) 450 778-8108 #1234 (Télécopieur) 450 773-8521 #8313 (Laboratoire)
Autres courriels : c.crost@umontreal.ca (Autre courriel) carl.a.gagnon@umontreal.ca (Personne contact)

Médias

CRIPA: un regroupement stratégique

Le CRIPA, s’est mélanger les talents des secteurs académique, privé et gouvernemental du Québec pour innover et améliorer la santé porcine et avicole. - © CRIPA

Le CRIPA, s’est mélanger les talents des secteurs académique, privé et gouvernemental du Québec pour innover et améliorer la santé porcine et avicole.

Cellules macrophages

 - © CRIPA

Virus corona

 - © CRIPA

Portrait

À propos

Le Centre de recherche en infectiologie porcine et avicole (CRIPA) est situé à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. Il est sous la direction de Dr Carl Gagnon, directeur du Groupe de recherche sur les maladies infectieuses du porc, le GREMIP.

La raison d’être de ce centre est de maximiser la plus-value des efforts de recherche qui contribuent à la lutte contre les maladies infectieuses porcines. Pour cela, le Centre s’est donné comme ligne directrice de coordonner les actions de la majorité des expertises du Québec, axées sur cette thématique et complémentaires.

Le CRIPA veut ainsi dynamiser les interactions entre les équipes d'une quarantaine de chercheurs fondamentalistes ou appliqués provenant de six universités, cinq agences et centres de recherche gouvernementaux et de deux institutions privées. Il veut aussi stimuler la communication de ces chercheurs et les utilisateurs potentiels de leurs résultats de recherche : les médecins vétérinaires praticiens et les producteurs de porcs et de volaille du Québec.

Affiliations

Établissements universitaires

  • Université de Sherbrooke
  • Université Laval
  • Université McGill/McGill University
  • INRS-Institut Armand-Frappier
  • Université du Québec à Montréal (UQAM)

Organismes partenaires

  • Cégep de Saint-Hyacinthe
  • Agriculture et agroalimentaire Canada (AAC)
  • Agence de la santé publique du Canada
  • Cégep Garneau
  • Prevtec Microbia
  • Centre de recherche et de développement sur les aliments (CRDA)
  • Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc
  • Conseil national de la Recherche du Canada (CNRC)
  • Centre de Développement du Porc du Québec inc. (CDPQ)
  • Sanofi Canada

Adresses

Localisation sur le campus UdeM

3200, rue Sicotte - aile A, local 3115-4

Pour en savoir plus…

Équipe

Responsables

À l’Université de Montréal

Externes

  • Lucie M.T. Lamontagne - Directeur adjoint

Membres

À l’Université de Montréal

Martine Boulianne (Membre régulier)
Daniel Dubreuil (Membre régulier)
John Morris Fairbrother (Membre régulier)
Josée Harel (Membre régulier)
Marcelo Gottschalk (Membre régulier)
France Daigle (Membre régulier)
Sylvie D'Allaire (Membre régulier)
Jérôme Del Castillo (Membre associé)
Jean-Pierre Vaillancourt (Membre régulier)
Ann Letellier (Membre régulier)
Francis Beaudry (Membre associé)
Philippe Fravalo (Membre régulier)
Marie Archambault (Membre régulier)
Mariela Segura (Membre régulier)
Julie Arsenault (Membre régulier)
Younès Chorfi (Membre associé)
Martine Denicourt (Membre associé)
Marie-Odile Benoit-Biancamano (Membre régulier)
Julie Brassard (Membre associé)
Marie-Rose Van Calsteren (Membre associé)
Levon Abrahamyan (Membre associé)

Membres du personnel

  • Cécile Crost - Coordonnatrice

Organigramme de l’unité

Organigramme de l’unité

Expertise

Description de l’expertise

Les principaux objectifs du programme de recherche sont d’augmenter les connaissances fondamentales sur des agents microbiens d’importance majeure pour l’économie porcine et avicole, ainsi que les risques zoonotiques associés, et d’utiliser ces connaissances pour développer de nouveaux outils de diagnostic, de prophylaxie et de contrôle.

Ce programme s’articule autour de 3 axes de recherche interconnectés : les agents infectieux et les réactions immunitaires de l’hôte (Axe 1), le diagnostic, l’épidémiologie moléculaire, l’antibiorésistance et la salubrité (Axe 2) et la prophylaxie anti-infectieuse : vaccins et autres alternatives à l’utilisation des antibiotiques (Axe 3).

Axes de recherche

Les agents infectieux

Nous étudions la pathogenèse des agents infectieux bactériens et viraux, seuls ou en infection mixte, en identifiant et caractérisant leurs facteurs de virulence et en analysant leurs intercations avec l'hôte et la réponse immunitaire. Ce volet de recherche comprend : 

  • La poursuite des travaux sur les bactéries pour lesquelles les chercheurs du CRIPA ont acquis une reconnaissance internationale : Streptococcus suis (responsable de septicémies et de méningites chez le porc et agent de zoonose), Actinobacillus pleuropneumoniae (responsable de la pleuropneumonie porcine, d’importance mondiale), Escherichia coli (dont certaines souches sont associées à des infections importantes à toutes les étapes de production) et SalmonellaListeriaStaphylococcus aureus qui représentent un défi en santé animale et en santé humaine, le porc, les oeufs étant reconnus comme un réservoir de souches multirésistantes aux antibiotiques.
  • Des investigations d’autres pathogènes – pour lesquels la recherche est presque inexistante au Canada – et responsables récemment de pertes économiques majeures : Haemophilus parasuis (responsable d’une maladie émergente, principale cause de mortalité en pouponnière en Amérique du Nord) et Mycoplasma hyopneumoniae.
  • L’analyse des mécanismes reliés aux maladies intercurrentes, avec un intérêt particulier pour les maladies d’origine virale, aujourd’hui les plus fréquentes des maladies émergentes. Les animaux infectés par des virus tels que le circovirus (impliqué dans le syndrome de dépérissement post-sevrage), le virus de l’influenza, le PED et le virus du syndrome reproducteur et respiratoire porcin accusent une vulnérabilité accrue à l’égard de la plupart des infections bactériennes. 

Diagnostic, épidémiologie moléculaire et résistance aux antibiotiques et salubrité

L’émergence et la réémergence de maladies virales porcines impliquent que de nouveaux tests de diagnostic rapides soient développés (circovirus, influenza H3N2). Priorité sera donnée à l’épidémiologie moléculaire comme outil de recherche, en combinaison par exemple aux études d’antibiorésistance dans le cadre du programme de surveillance chez le porc et les volailles. Des méthodes de caractérisation génétique (PCR-RFLP par exemple) seront appliquées à l’étude de pathogènes alimentaires dans le but d’établir des stratégies de contrôle à la ferme de pathogènes comme SalmonellaYersinia et Campylobacter. Les impacts des biofilms sont aussi analysés.

De plus, la répartition géographique des infections, leurs voies de transmission et les facteurs qui régissent ces deux aspects seront étudiés ainsi que les interactions agents pathogènes-hôte-environnement (écosystème). L'approche épidémiologique permettra d'identifier les facteurs influençant l'établissement ou la sévérité de l'infection. Ainsi, nos chercheurs pourront caractériser les stratégies optimales à recommander notamment en terme de mesures de biosécurité pour le contrôle régional des maladies en relation avec le développement de résistance aux antibiotiques ou des contaminants microbiens afin de mieux gérer les risques en santé animale et en santé publique vétérinaire.

Prophylaxie anti-infectieuse : vaccins et autres solutions alternatives à l’utilisation des antibiotiques

Le développement et la mise au point de vaccins (déjà entrepris grâce à une subvention de Valorisation Recherche Québec) va se poursuivre par l’optimisation de leurs composants et des systèmes vectoriels de livraison : un vaccin vivant E. coli non-toxinogène (en cours d’homologation), des vaccins sous-unitaires contre S. suis, contre Salmonella, contre Actinobacillus pleuropneumoniae. Enfin, l’expertise développée sur un prototype de vaccin génétique contre le virus de la diarrhée virale bovine sera mise à profit pour des pathogènes porcins ou aviaires. De plus, nous voulons étudier des vaccins sans injection, capables d’induire une immunité mucosale forte. Nous analysons aussi les mécanismes de la réponse immunitaire innée ou acquise et la résistance de l'hôte animal.

Des solutions originales alternatives des antibiotiques sont en cours d’évaluation tels que des inhibiteurs d’adhésines, bactériocines, chitosane, probiotiques, etc. Ainsi, de nouvelles voies d'études portant sur le développement d'antimicrobiens et sur l'influence de la nutrition sur la réponse immunitaire et le microbiote intestinal sont étudiées. Ces innovations visent à favoriser la sélection d'une flore bénéfique pour la santé animale et la salubrité alimentaire.

Enfin, un volet sur les facteurs de risques dont les bioaérosols est ajouté pour étudier les microorganismes contaminants présents dans l'air ambiant des élevages et le développement d'outils de contrôle.

Projets et financement

Financement

  • Le CRIPA est subventionné par le « Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies ». - Fonds n°RS-170946

Publications et communications

Publications

Disciplines

  • Médecine vétérinaire
  • Infectiologie
  • Bactériologie
  • Virologie
  • Pathologie générale
  • Immunologie
  • Épidémiologie et biostatistique
  • Chimie

Champ d’expertise

  • Santé publique
  • Épidémiologie
  • Génétique
  • Virologie
  • Microbiologie
  • Parasitologie
  • Salubrité alimentaire
  • Zoonoses
  • Biologie moléculaire
  • Immunologie
  • Pharmacologie
  • Anatomie
  • Animaux de la ferme
  • Bactériologie
  • Chimie analytique et médicinale
  • Endocrinologie animale
  • Hygiène du  milieu agricole
  • Médecine aviaire
  • Médecine porcine
  • Nutrition animale
  • Pathologie animale
  • Pathologie clinique
  • Physiologie animale
  • Porc
  • Salubrité des viandes