Passer au contenu

/ La recherche

Je donne

Rechercher

Sciences de la santé; Sciences appliquées; Sciences de la vie; Sciences infirmières; Sciences médicales; Sciences humaines

Réseau sida et maladies infectieuses

Autre structure de recherche affiliée
Autres numéros : 514 890-8000 #35978 (Information) 514 412-7944 (Télécopieur)
Autre courriel : mario.legault.chum@ssss.gouv.qc.ca (Personne contact)

Portrait

À propos

Le réseau SIDA-MI vise à regrouper les chercheurs qui œuvrent dans la lutte contre le sida et les maladies infectieuses transmissibles sexuellement et par le sang qui lui sont associées, selon des axes multidisciplinaires, afin d'aborder l'ensemble des problématiques soulevées par l'infection au VIH. 

Affiliations

Unités de recherche

  • Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal
  • Centre de recherche du CHU Sainte-Justine

Établissements universitaires

  • Université McGill/McGill University
  • INRS-Institut Armand-Frappier
  • Université du Québec à Montréal (UQAM)

Organismes partenaires

  • Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le Sida (COCQ-SIDA)
  • Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)
  • Association francophone pour le savoir (Acfas)
  • Réseau canadien pour les essais VIH (Réseau) des IRSC/CIHR Canadian HIV Trials Network (CTN)
  • Clinique médicale l’Actuel
  • Clinique médicale du Quartier Latin
  • Clinique OPUS - Médecine urbaine
  • Rézo / Santé et mieux-être des hommes gais et bisexuels
  • Fonds de recherche du Québec - Santé
  • Fondation canadienne pour l'innovation (FCI)/Canada Foundation for Innovation (CFI)
  • Fondation Canadienne De Recherche Sur Le Sida/Canadian Foundation for AIDS Research (CANFAR)

Adresses

900 rue St-Denis, tour Viger, local R12.458
Montréal (Québec), H2X 0A9, Canada

Équipe

Responsables

À l’Université de Montréal

Externes

  • Mark Wainberg - Directeur
  • Mario Legault - Coordonnateur

Membres

À l’Université de Montréal

Louis De Repentigny (Membre régulier)
Normand Lapointe (Membre régulier)
Bernard Willems (Membre régulier)
Guy Lemay (Membre régulier)
Éric A. Cohen (Membre régulier)
José Côté (Membre régulier)
Ali Ahmad (Membre régulier)
François Coutlée (Membre régulier)
Gerardo Ferbeyre (Membre régulier)
Julie Bruneau (Membre régulier)
Paul Jolicoeur (Membre régulier)
Naglaa Shoukry Mohamed (Membre régulier)
Didier Jutras-Aswad (Membre régulier)
Petronela Ancuta (Membre régulier)
Jean-Guy Baril (Membre régulier)
Carl Chartrand-Lefebvre (Membre régulier)
Nikolaus Heveker (Membre régulier)
Helen Trottier (Membre régulier)
Andrés Finzi (Membre régulier)
Alix Adrien (Membre régulier)
Claire Wartelle-Bladou (Membre régulier)
Madeleine Durand (Membre régulier)
Daniel Kaufmann (Membre régulier)
Danielle Rouleau (Membre régulier)
Valérie Martel-Laferrière (Membre régulier)
Emil Toma (Membre régulier)
Benoit Trottier (Membre régulier)
Annie Talbot (Membre régulier)
Claude Fortin (Membre régulier)
Isabelle Hardy (Membre régulier)
Valérie Lamarre (Membre régulier)
Fatima Kakkar (Membre régulier)
Serge Dufresne (Membre régulier)
Marie Claire Bélanger (Membre régulier)
Nancy Sheehan (Membre régulier)
Alexandra Depokomandy (Membre régulier)
Nicolas Chomont (Membre régulier)
Isabelle Boucoiran (Membre régulier)
Nima Valèrie Machouf (Membre régulier)

Organigramme de l’unité

Organigramme de l’unité

Comités

Comité consultatif aviseur

Comité scientifique conjoint

Expertise

Description de l’expertise

Notre mandat

Le Réseau SIDA / MI veille à déployer les ressources et infrastructures qui permettront de :

  1. Réunir des chercheurs œuvrant dans la lutte contre le VIH, l’hépatite C, le virus du papillome humain et les maladies infectieuses reliées au VIH, issus de secteurs distincts (sciences psychosociales, épidémiologiques, cliniques et fondamentales) et favoriser les collaborations.
  2. Avoir une approche pluridisciplinaire, intégrée, inscrite dans la perspective de santé des populations et adaptée à l’évolution de la problématique afin de couvrir les différentes facettes que soulèvent l’infection au VIH, l’hépatite C, le virus du papillome humain et les autres maladies infectieuses associées.
  3. Développer une synergie avec les membres des différents secteurs (académique, clinique, hospitalier, communautaire et gouvernemental).
  4. Servir de levier pour obtenir des fonds auprès d’autres organismes subventionnaires.
  5. Assurer le transfert des connaissances entre les travaux de recherche et la pratique; adopter une approche translationnelle du laboratoire au chevet du patient.
  6. Veiller au développement de la relève et à l’intégration des nouveaux chercheurs.

Nos objectifs 

Chacune des actions entreprises ou soutenues par le Réseau SIDA / MI visent l’atteinte de l’un ou l’autre des objectifs suivants :

  1. Créer des points de rencontre et de coopération entre diverses  spécialités (sciences fondamentales,  cliniques, psychosociales, épidémiologiques, et de santé publique) afin de maximiser la synergie sur le plan de la recherche.
  2. Déployer des infrastructures qui  consolident la recherche sur le VIH, l’hépatite C, le papillome humain et les maladies infectieuses associées.
  3. Soutenir la diffusion des connaissances et des savoir-faire en matière de lutte contre le sida, l’hépatite C, le papillome humain et les maladies infectieuses associées.

En coopération avec les autorités responsables, prendre part aux débats publics et scientifiques dans les domaines et les enjeux socio-sanitaires concernés.

Axes de recherche

La transmission du VIH, du VHC et du VPH

Le Réseau dispose d’infrastructures uniques pour suivre l’évolution des chaînes de transmission et de la résistance virale au sein de la population. L’étude des cofacteurs de transmission du VIH, du VHC et du VPH, y compris la transmission materno-fœtale, demeure une priorité. S’y ajoute la mise au point de stratégies pour améliorer le dépistage et le diagnostic précoce des ITSS au sein des populations vulnérables ainsi que les interventions visant la diminution des comportements à risque.

La pathogénèse des infections par le VIH, le VHC et le VPH

L’évolution des infections chroniques par le VIH, le VHC et le VPH est tributaire d’un ensemble de facteurs, tant des facteurs viraux et de l’hôte que sociaux. Il s’agit donc de bien connaître ces facteurs pour mieux comprendre l’évolution de ces maladies infectieuses et établir des corrélats de protection et de progression. Ces renseignements sont indispensables pour la prise en charge des patients et la mise au point de vaccins.

Le vieillissement et co-morbidité associés au VIH, au VHC et au VPH

Les infections virales peuvent avoir un effet marqué sur le processus de vieillissement et, par conséquent, la qualité de vie des personnes touchées. Les travaux portent sur l’étude des mécanismes de vieillissement chez les personnes infectées et des facteurs de morbidité liés à une co-infection. L’objectif consiste à mettre point des moyens novateurs pour prévenir et traiter les co-morbidités ainsi que pour mieux gérer les défis propres à la chronicité de l’infection par le VIH.

Projets et financement

Financement

Le Réseau bénéficie d'une enveloppe budgétaire fermée, dédiée au VIH et aux maladies infectieuses associées, octroyée au FRSQ, devenu FRQS en 2011, par le MSSS via le Fonds de la recherche  du Québec en Santé (FRQS). Depuis 1999, le FRQS verse au Réseau un montant supplémentaire dédié à la recherche sur l’hépatite C, le virus du papillome humain  et les maladies infectieuses reliées au VIH.  

Publications et communications

Publications

Disciplines

  • Santé publique
  • Infectiologie
  • Microbiologie
  • Microbiologie médicale
  • Immunologie
  • Immunologie clinique et allergie
  • Sciences cliniques
  • Épidémiologie et biostatistique
  • Psychiatrie
  • Médecine préventive
  • Obstétrique et gynécologie
  • Sciences infirmières